Le Sport c’est la Santé ; chronique #1

Publié par

 SONY DSC

Le Sport c’est la Santé : Chronique # 1

De par sa nature, la médecine, même auprès des sportifs, s’attarde à ce qui ne fonctionne pas, aux problèmes, de santé, au pathos. Il est donc facile de ne voir que l’envers de la médaille ou les dommages collatéraux reliés à la pratique des sports.

C’est sûr que le sport n’est pas sans risque. Une tendinite, une bursite, un claquage, une fasciite, une entorse, voire même un traumatisme, tel est le lot de nombreux athlètes.

Ça fait moins d’une décennie que le sport d’endurance revient à la mode que déjà les médias et les scientifiques commencent à mettre en doute son impact positif pour la santé. Bon ca y est,  je le savais !  Trop de sport peut être dommageable pour la santé. J’vous l’avais dit !  Je retourne à mon sofa et à mon hockey … pas envie d’être malade moi !

Pas si vite l’ami … n’accroche par tes running shoes tout de suite. Il y a encore peut-être un peu d’espoir que tous ces kilomètres n’aient pas été courus en vain.

Même dans le monde scientifique, ou tout doit être basé sur les évidences, le gros bon sens s’applique inévitablement. Pas besoin d’une étude à double insu pour prouver qu’un parachute est nécessaire avant de sauter en bas d’un avion. Dans le même ordre d’idée, pas besoin de faire des millions d’études pour prouver que de faire 3 Ironman , 4 demi-Ironman deux marathons et pourquoi pas quelques demi-marathons dans une même année, en s’entraînant plus de 15 hrs semaines, tout en occupant un travail et pourquoi pas en menant une vie familiale bien remplie en plus, ne peut être tout à fait bénéfique pour la santé, et jusqu’à quel point ?

Entre ca et le sédentarisme, il y a tout de même pas mal de marge.

Je vais donc tenter au cours des prochaines chroniques de mieux comprendre ce que la science connaît et ne connaît pas sur l’impact de l’exercice physique vigoureux sur le corps et sur la santé. Qu’en est-il de son effet sur le cœur ? Les athlètes d’endurances sont-ils plus à risque de développer  certaines pathologies cardiaques ? Si oui lesquelles et pourquoi ? Quel est l’impact de tous ces kilomètres sur les articulations. Et que dire de la santé mentale ?

Peut-être me direz-vous biaisé un peu, j’ai tout de même participé à un Ironman, de nombreux demi-Ironman et quelques  marathons. Soit, mais comme vous tous, je vieillis et je me questionne sur la meilleure façon de passer le reste de ma vie en santé, actif et avec ma petite dose quotidienne d’endorphines naturelles et pourquoi pas un autre petit Ironman ou un ultra ?

Voilà, la table est mise. Amenez en des études scientifiques ! Je sais très bien que je vais peut-être terminer cette aventure avec plus de questions que de réponses mais la cause est noble.

De plus, ce sera un plaisir de partager le fruit de mes recherches avec vous et j’ai bien hâte de voir ce que mes amis cardiologues vont avoir à dire à ce sujet lors de la Conférence de Médecine Sportive lors du Ironman Mont Tremblant.

Marc Gosselin MD, Dip Med Sport